Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus
Accueil > Tous les articles > UN AVOCAT PAR JOUR aiderait à réduire la graisse v...

UN AVOCAT PAR JOUR aiderait à réduire la graisse viscérale

Retour
2 avocat

Chez des femmes obèses ou en surpoids, la consommation quotidienne d’un avocat favoriserait une redistribution bénéfique de la graisse abdominale, à distance des organes.

Le tissu graisseux est composé de deux compartiments présentant des caractéristiques métaboliques différentes, la graisse sous-cutanée qui s’accumule juste en-dessous de la peau et la graisse viscérale abdominale qui s’amasse plus profondément dans l’abdomen. La graisse viscérale est plus étroitement associée aux maladies métaboliques liées à l’obésité que la graisse sous-cutanée. Son augmentation a été impliquée dans l’insulinorésistance et l’altération de la tolérance au glucose ainsi que dans la survenue du diabète de type II. 

Des interventions nutritionnelles pas forcément efficaces

On connait mal l’influence que peut avoir un régime sur la réduction de la graisse viscérale. Des interventions visant à perdre du poids peuvent la diminuer ainsi que le risque de diabète de type II. Malheureusement, la plupart des individus ne parvient pas à induire et maintenir une perte de poids. Cependant, une approche nutritionnelle favorisant la réduction de la graisse viscérale et du risque de diabète de type II, sans pour autant s’appuyer sur un régime basse calorie ou de perte de poids, pourrait peut-être avoir un impact bénéfique pour des personnes obèses ou en surpoids.

Riches en fibres et en graisse monoinsaturée

La consommation régulière d’aliments riches en nutriments peut constituer une approche susceptible de modifier la répartition du tissu adipeux et d’atténuer les effets métaboliques de l’adiposité.

L’avocat est un fruit riche en fibres et en graisse monoinsaturée qui sont bénéfiques pour la santé métabolique. Un avocat Hass frais pesant environ 136 g contient 13 g d’acides gras monoinsaturés, 10 g de fibres ainsi que des caroténoïdes et d’autres nutriments. 

Une alimentation riche en fibres et en graisse monoinsaturée aiderait à réduire l’obésité et abaisserait le risque de diabète de type II. Les consommateurs d’avocats ont une moindre obésité abdominale que les non-consommateurs.

Quels effets sur la graisse abdominale ?

Une étude randomisée, contrôlée a examiné les effets de la consommation quotidienne d’un repas contenant un avocat sur l’adiposité abdominale et les mesures de la glycémie chez des personnes obèses ou en surpoids. 105 adultes, âgés de 25 à 48 ans ont consommé quotidiennement pendant 12 semaines un repas avec un avocat frais ou un repas isocalorique sans avocat. 

Les résultats montrent, dans le groupe témoin, une réduction plus importante de la graisse sous-cutanée. Chez les femmes ayant consommé un avocat quotidien, et seulement chez elles, une réduction plus importante que dans le groupe contrôle de la graisse viscérale et du rapport graisse viscérale/graisse sous-cutanée a été observée. Par contre, aucun impact n’a été constaté sur la sensibilité à l’insuline, la tolérance au glucose ou le fonctionnement des cellules bêta.

L'article vous a plu ? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter de Nature Sciences Santé ou abonnez-vous au magazine ! 


Article réalisé par Nature Sciences Santé
Voir plus d'articles

Contactez-nous